Les Ateliers Littéraires du Roman Pays

Que nos plumes s’allient au poinçon de l’orfèvre Martine Vandenkerkove

La rose et le muguet

La rose, un jour, dit au muguet :
"Tu es bien fluet, mon compère;
"De ma taille, moi, je suis fière
"Et je fais de bien beaux bouquets!"

"Quasi toute l'année, je trône
"Chez les fleuristes, sur les marchés,
"Tandis que tu n'es recherché
"Qu'en mai, le mois où tu foisonnes."

Faisant tinter toutes ses clochettes,
Furieux, le muguet répondit :
"Mais moi, bien que je sois petit,
"Ce n1est pas ma taille qui m'inquiète."

"Car le premier mai est ma fête;
"Je fais plaisir aux amoureux,
"Je tâche de rendre les gens heureux
"Pendant que tu fais la coquette."

Tatiana Oswald


Quand viendras-tu sur la colline
T’asseoir avec moi sous le cyprès
Nous regarderons ensemble le sentier blanc
Qui se dessine l’escapade vers la plaine

Nous y verrons la cascade d’enfants
Jouant à colin-maillard et à cache-cache

Quand viendras-tu me tenir la main
Sur la colline où chante l’oiseau

Nous écouterons ensemble son aubade
Nous invitant à la danse nuptiale

Quand viendras-tu dans le voile du désir
Cueillir les soupirs de mon âge
Et effacer l’ardoise des regrets

Quand viendras-tu sur la colline
T’asseoir avec moi sous le cyprès
Le vent d’Est charrie la lumière
Et ton écharpe au cou des nuages


Walther Bellotto

page suivante
page précédente
mentions légales Creative Commons License plan du site