Les Ateliers Littéraires du Roman Pays

Que nos plumes s’allient au poinçon de l’orfèvre Martine Vandenkerkove

Mon bout de terre

Je l’aime tant, ce bout de terre.
C’est un carré de pur bonheur,
Un beau présent, ma découverte.
De tous, l’endroit que je préfère.
Il est perché sur la hauteur,
Tout autour la nature est verte.
D’emblée, il a conquis mon coeur.
Je l’aime tant, ce bout de terre.
En esprit, déjà, je le vois
Tout éclaboussé de couleur.
J’y mettrai bambou, conifère,
Dés l’automne, un gros tas de bois.
Une mare où vit le koi rouge,
Tout un petit monde à fleur d’eau.
Je l’aime tant, ce bout de terre.
Le soir venu, quand rien ne bouge,
Il sera le coin le plus beau,
Plein d’émotion, de mystère,
Avec aussi du caractère.



Il deviendra mon paradis :
Partout des fleurs, juste un peu d’herbe.
Je l’aime tant, ce bout de terre.
Et toute heureuse, je me dis :
Je vais en faire un lieu superbe.
Lors, je me suis mise au travail,
Il me restait beaucoup à faire :
Semer les fleurs et le gazon,
Thym, basilic, citronnelle, ail,
Je l’aime tant, ce bout de terre,
Ils embaumeront ma maison.
Dans mon hamac, je me balance,
J’y goûte un repos mérité,
Jouissant de chaque parterre ;
Une bien douce récompense,
Un vrai bonheur, en vérité,
Je l’aime tant, ce bout de terre.

Monique Goffinon

page suivante
page précédente
mentions légales Creative Commons License plan du site