Les Ateliers Littéraires du Roman Pays

Que nos plumes s’allient au poinçon de l’orfèvre Martine Vandenkerkove



La fille aux yeux verts.

Je rêvais d'une fille aux yeux verts
Mystérieuse et belle
Sur le ciel orangé.

J'aimais le chant de sa tête blonde
Frénétique et sensible
Au gré des vents jaloux.

Je buvais la peau douce d'Ingrid
Ses rires parfumés,
Sa bouche délicieuse ...
---
- "Mais où cours-tu, féline en extase?"
- "Sur mon nuage rose
Au rendez-vous des dieux."
---



Sur le sable un garçon pleure encore,
Et dans l'air vif et sombre
La lune s'est figée.

Il rêvait d'une fille aux yeux verts,
Qui aimait se jouer
Des garçons éplorés.

Il pleurait la sirène aux yeux verts
Qui s’était endormie
Dans la nuit sans étoiles.

Au bord des vagues romantiques
Un garçon veille encore
La sirène aux yeux verts
Et ses langoureuses musiques.

Philippe BAILLY

page suivante
page précédente
mentions légales Creative Commons License plan du site
Document sans nom